logotitre

Les objectifs

L'association Nsen Kweni a pour objectif d'initier les jeunes camerounais à l'apiculture moderne et de les accompagner dans le développement de cette activité dans leur région.

Récolte du miel

"Pour nourrir ton peuple, ne lui donne pas du poisson, mais apprend lui à pêcher »

En 2001, àson arrivée dans la paroisse Sainte Austreberthe de Pavilly-Austreberthe (Seine-Maritime), le père Joseph Mboumbi, natif du Cameroun, a témoigné des problèmes rencontrés par les jeunes Camerounais : faute de travail, ils quittent leur village pour les villes et s'exposent à des situations difficiles telles que la mendicité. Consulter les statuts de l'association (Format pdf - 21 ko)
C'est dans ce contexte et sous l'égide des Pères Norbert Verdure et Joseph Mboumbi qu'a été créée l'association « Nsen Kweni, entraide et partage France-Cameroun ». Elle vise à réduire l'exode rural et le chômage, notamment dans la région du Bafang.

Le choix de l'apiculture

La volonté de l'association est d'agir en faveur d'un développement qui s'inscrive dans la durée. Aussi, Nsen Kweni a choisi de promouvoir un secteur populaire mais très mal exploité : l'apiculture.
Le Cameroun a des atouts favorables à cette activité.Il n'y a pas de saison hivernale : le pays est couvert de fleurs tout au long de l'année, ce qui permet aux abeilles de butiner et de produire du miel sans interruption. Mais, l'apiculture y est très mal pratiquée et les récoltes sont pauvres. Les ruches modernes n'existent pas et les abeilles s'installent n'importe où. Les Camerounais les brûlent pour récupérer le miel sans danger. Faute de techniques, ce dernier est mélangé à la cire au moment de l'extraction. Enfin, certains commerçants peu scrupuleux le diluent avec de l'eau sucrée…
Face à ce constat, la mission de l'association est d'aider les camerounais à maîtriser des techniques modernes et rentables au cours stages organisés en France, et à s'équiper en matériels fabriqués sur place, permettant ainsi de faire travailler d'autres jeunes et de leur transmettre un savoir-faire.
Ces expériences peuvent s'étendre à d'autres activités, dans des secteurs différents mais dans les mêmes conditions que pour l'apiculture.

Moyens mis en oeuvre

- Formation de trois jeunes Camerounais à l'apiculture de mai à juillet 2003, en France,
- Développement de l'apiculture par transfert de compétences dans la région de Bafang (Haut-Nkam),
- Mise à disposition du miel aux habitants de la région et des régions environnantes.

© NSEN KWENI
logo divland